Organisation de la filière

La plateforme Blé dur

……………………………………………………………………

Une filière française organisée pour soutenir la sélection et la valorisation du blé dur

Le blé dur alimentant exclusivement le débouché de l’alimentation humaine pour la production de couscous et de pâtes, et le petit nombre d’acteurs concernés (de la sélection à la transformation), ont favorisé la structuration très rapidement de la filière en France. Et depuis 2013, la plateforme Blé dur rassemble les parties prenantes de la filière blé dur française : les sélectionneurs, (UFS, GIE Blé dur), les producteurs (AGPB), la recherche et l’enseignement publics (INRA, Supragro), la recherche appliquée (ARVALIS, ACTA, ACTIA), les industriels de la semoule, des pâtes et du couscous (CFSI-SIFPAF), les organismes stockeurs, ainsi que le Ministère de l’Agriculture (FranceAgriMer, DGPE), le GNIS et les pôles de compétitivité. En alliant génétique, agronomie, procédés et marchés, cette organisation permet de mettre en place des actions adaptées aux besoins de chacun des acteurs de la filière.


©ARVALIS Institut du Végétal

Le rôle des acteurs de la filière

  • Son Comité d’Orientation Stratégique (COS) permet, par le partage des acquis et la complémentarité des compétences, de décider des thèmes prioritaires à développer : il identifie les manques de connaissances, suscite le montage des projets de recherche collaboratifs et innovants, impulse des actions de transfert et de formation pour une production française compétitive, de qualité et durable de blé dur, semoule, pâtes et couscous.
  • Les sélectionneurs sont également impliqués avec leurs partenaires INRA, ARVALIS et industriels, dans des études pour identifier et comprendre les mécanismes génétiques liés aux différents caractères de qualité.
  • Les agronomes mettent au point les futurs systèmes de culture pour une production plus stable, de qualité et assurant la compétitivité économique des producteurs et de la filière. Les approches mobilisent les techniques de l’agro-écologie (produire plus avec moins), et valorisent les innovations des sélectionneurs.

Les types de projets

Dans le cadre de la sélection variétale et du GIE Blé dur, des projets visent à créer des plantes performantes répondant aux attentes agricoles et écologiques (résistance variétale aux maladies, changement climatique, utilisation de l’azote) tout en garantissant une matière première de haute qualité.

Des projets impliquant les industriels de la transformation avec le projet DEFI blé dur (Durabilité, Efficience et Innovation) portent sur les industries du blé dur : semoule, pâtes alimentaires et couscous. Ce projet vise l’amélioration, la conception et le développement de nouveaux procédés afin de réduire les consommations (énergie, eau, matière), le développement de nouvelles gammes de produits aux propriétés améliorées, la mise au point de nouvelles voies de valorisation des coproduits à haute valeur et d’une manière générale l’amélioration de la production pour l’excellence des industries nationales. Le projet DEFI Blé Dur a l’ambition de structurer une filière industrielle française des industries de transformation du blé dur en adressant différentes problématiques: la reprise de compétitivité par l’amélioration des prix de revient, l’innovation en procédés nouveaux couplée à la sortie de nouveaux produits à plus haute valeur ajoutée et la meilleure valorisation des coproduits dans un contexte prenant en compte la préservation des ressources et la durabilité.

Des actions de transfert et de communication ont également été initiées et diffusent à destination des coopératives, des négociants et des producteurs les points clés permettant de produire du blé dur de qualité avec des techniques respectueuses de l’environnement. L’enseignement et la formation sont également présents avec des modules déjà existants, à destination des étudiants, des conseillers et des agriculteurs.

Pour accroître la visibilité internationale et l’attractivité de la filière, un projet de séminaire stratégique et d’échanges avec les acteurs du pourtour méditerranéen est en cours de construction. L’objectif est de pérenniser nos exportations et notre savoir-faire dans ces pays proches et demandeurs.

Source : Plaquette Filière Blé dur, Arvalis et CFSI-SIFPAF